Le PAT, c’est quoi ?

Prévu par l’article 39 de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt de 2014, puis conforté par la loi EGALIM de 2018, le Projet Alimentaire Territorial (PAT) est un projet collectif et une démarche partenariale visant à consolider les filières territorialisées et développer les circuits courts (un intermédiaire maximum entre le producteur et le consommateur). Le développement des PAT a été accéléré suite à la crise sanitaire du Covid-19, qui a engendré une réelle prise de conscience des français sur la nécessité de renforcer les circuits alimentaires de proximité et de tendre au maximum vers une souveraineté alimentaire. On compte environ 200 PAT en déploiement à l’échelle nationale (dont 39% en ville/agglomération, 26% en milieu rural et 23% en territoire mixte). A l’échelle de la région Centre-Val de Loire, 84% des PAT sont en émergence avec un diagnostic en cours / avec une gouvernance en construction : le PETR Centre-Cher s’inscrit en plein dans la dynamique d’essor des PAT.

 

Un contenu en plusieurs volets

  • Un diagnostic partagé de l’agriculture et de l’alimentation sur le territoire
  • Une définition d’actions opérationnelles visant la réalisation du projet

 

Une dimension transversale

  • Le développement des filières locales, adaptées aux évolutions de la consommation et préservant les ressources locales
  • Le développement des circuits courts
  • L’aide à l’installation de maraichers
  •  L’approvisionnement des restaurants collectifs par des producteurs locaux

 

Le PAT a vocation à répondre à des enjeux sociaux, environnementaux, économiques et sanitaires, ce qui lui confère une dimension systémique (transversale).